Exploitation minière et eau : Les préoccupations opérationnelles priment-elles sur l’intérêt public ?

Research Insight

Télécharger l’article (pdf)


➥ 中文

➥ English

➥ Español

➥ Français

➥ Bahasa Indonesia

➥ Português (BR)

➥ Pусский

Les entreprises minières ont beaucoup moins tendance à recueillir et communiquer des données sur leur gestion de la qualité des eaux que sur les quantités d’eau qu’elles consomment. D’autres parties prenantes partagent les mêmes ressources hydriques que les opérations minières et sont fortement dépendantes non seulement de la quantité, mais aussi de la qualité de ces ressources ; elles ont besoin d’informations utiles sur les niveaux de pollution aquatique. Par ailleurs, investisseurs miniers, financiers et clients tiennent à être informés des performances des entreprises en matière de prévention de la pollution aquatique et de gestion des risques liés à la qualité des eaux à l’échelle des actifs miniers. Il semble toutefois que si les préoccupations opérationnelles d’approvisionnement en eau des entreprises donnent lieu à la publication plus régulière de rapports de consommation hydrique, ces mêmes entreprises ont, dans une large mesure, négligé de publier des données utiles sur la qualité de l’eau au niveau local. Le travail de recherche montre que, en règle générale, les entreprises minières publient des données de suivi de la qualité des eaux uniquement lorsque les réglementations en vigueur dans le pays producteur l’exigent.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *