L’inégalité de genre est profondément ancrée dans le secteur minier

Dans les entreprises minières et les communautés affectées par les activités minières, les femmes sont le plus souvent désavantagées par rapport à leurs homologues masculins. Les entreprises prennent-elles des mesures adéquates sur ces questions ? Selon les données disponibles, il semblerait que cela ne soit pas le cas. Le rapport RMI Report 2020 fait état d’importantes lacunes dans la façon dont les entreprises minières abordent l’égalité de genre.

Les résultats globaux de l’évaluation montrent une réelle faiblesse de la part des entreprises sur les questions du genre, révélant des actions très limitées pour traiter ces questions, que ce soit dans les communautés affectées par les activités minières, au sein de leurs organes de gouvernance et de leur direction, ou parmi leurs employés. Commentant les résultats du rapport RMI Report 2020, le professeur Surya Deva, membre du groupe de travail de l’ONU sur la question des droits de l’homme et des entreprises, a déclaré : « Les conclusions du rapport RMI Report 2020 montrent que les principales entreprises minières n’apportent pas les réponses adéquates à l’impact différencié et disproportionné de l’exploitation minière sur les femmes et les filles. »

Grandes actions au sommet, mais peu de protection pour les travailleuses des sites miniers

Le rapport RMI Report 2020 révèle en effet que la majorité des entreprises ont au moins mis en place des actions pour suivre et publier des données sur le pourcentage de femmes au sein de leur Conseil d’administration et de leur direction. Cependant, il apparait clairement que les entreprises ne font pas autant d’efforts pour traiter un problème plus fondamental et d’une importance cruciale pour les travailleuses des mines : la fourniture d’équipements de protection individuelle (EPI) adaptés au genre – ce problème est notamment apparu de manière plus flagrante pendant la crise de Covid-19.

Les entreprises n’évaluent pas leurs impacts sur les femmes

Une prise de conscience du statu quo, notamment des impacts des activités de l’entreprise sur les femmes, est une condition essentielle pour une approche éclairée du soutien à l’égalité de genre dans les communautés affectées par les activités minières. Pourtant, le rapport RMI Report 2020 présente des résultats très peu satisfaisants sur cette question : il révèle que presque aucune entreprise n’est dotée de systèmes permettant d’évaluer régulièrement les impacts de ses activités sur les femmes.

Mesures immédiates pour une égalité de genre au sein des entreprises

Les entreprises peuvent commencer par interroger les femmes, au sein des communautés affectées et à tous les niveaux de leur main-d’œuvre, sur les questions d’égalité de genre dans les entreprises minières qui les concernent, et sur les mesures qu’elles souhaiteraient voir mises en place pour répondre à leurs préoccupations. Sur la base d’une discussion ouverte sur ces questions, les entreprises pourraient alors inclure systématiquement les femmes dans la prise de décision et le suivi des performances sur les questions qui les concernent en priorité.

En effet, ce n’est qu’en faisant participer les femmes à la conception, à la mise en œuvre, et à l’évaluation de leurs politiques et de leurs programmes que les entreprises pourront être certaines que leurs actions en faveur de l’égalité de genre soient véritablement efficaces.

ou lire la perspective de recherche en ligne :
www.responsibleminingfoundation.org/research/gender2020

Responsible Mining Foundation

La Responsible Mining Foundation (RMF) est un organisme de recherche indépendant qui encourage l’amélioration continue des pratiques responsables dans l’ensemble du secteur minier en développant des outils et des cadres méthodologiques, en publiant des données d’intérêt public et en rendant possible un engagement éclairé et constructif entre les entreprises minières et les autres parties prenantes.

La Fondation n’accepte pas de financement ou d’autres contributions de l’industrie minière.


Partager